PR ROBERT FOTSING

QUI EST ROBERT FOTSING?

PROF FOTSING

UNIVERSITE DE DSCHANG

FACULTE DES LETTRES ET DES SCIENCES HUMAINES

DEPARTEMENT DE LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES

 

GRADE : MAITRE DE CONFERENCES

      Seules les personnes averties, informées et travailleuses reconnaissent ce « grand homme » caché.  Professeur Robert Fotsing Mangoua, n’est vêtu que de manteaux d’éducateurs : lorsqu’il enlève son manteau d’enseignant, du coup, on le voit revêtu du manteau d’écrivain ou de chercheur. Et quand aussi ce dernier manteau s’arrache passagèrement et contextuellement  de sa personnalité, il met sa cape de conférencier et se fait de grands publics d’étudiants avidement assoiffés des propos objectifs qui ressortent de ses différents thèmes de conférence. Sa simplicité et son travail font de lui l’idole ou le modèle  de plusieurs jeunes leaders de l’Université de Dschang. Et s’il faut parler d’idole, on ne se renferme pas dans les seules marges de l’éducation, car en le regardant projeter avec tact un ballon de basketball dans le panier, on comprend bien que son talent et ses aptitudes sont convoités à plusieurs échelons.

     Né à Nkongsamba alors que s’estompaient les cha-chas de l’indépendance du Cameroun, Professeur Fotsing est titulaire d’un Doctorat de 3ème cycle (1992) et d’une Habilitation à Diriger des Recherches (2010) de l’université de Yaoundé I. Diplômé de l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé (1992), il a enseigné une dizaine d’années dans l’enseignement secondaire avant de rejoindre en 1999 la Faculté des Lettres de l’Université de Dschang où il est actuellement Maître de conférences de littératures française et francophones au département de langues étrangères appliquées. En marge de ses activités purement académiques il s’intéresse à tout ce qui touche à la culture.

 

Quelques publications récentes :

En ouvrage :

  1. 2012. Fotsing Mangoua, Robert  (éd.), Ecritures camerounaises francophones et intermédialité, Yaoundé, Editions Ifrikiya, 2012, 206 p.
  2. 2009. Fotsing Mangoua, Robert, (dir.), L’Imaginaire musical dans les littératures africaines. Paris :   L’Harmattan ; Yaoundé : L’Harmattan Cameroun, 2009, 272 p.
  3. 2008. Fotsing Mangoua, Robert, Les Pièges. Nouvelles. Paris : L’Harmattan ; Yaoundé : Harmattan Cameroun, Collection Littératures et savoirs, 2008, 103 p.

En Article :

  1. 1.       2013. « Pour une pédagogie postcoloniale de la littérature française en Afrique Noire. Cas du siècle des Lumières » dans Synergies Afrique des grands lacs, n° 2, 2013, pp. 181-188.
  2. 2012. « Paratopie spatiale, crise et construction identitaire dans Voici le dernier jour du monde de Gaston-Paul Effa » dans Birat, Kathie, Scheel, Charles & Zaugg, Brigitte (2012), Dislocation culturelle et construction identitaire, Centre de Recherche « Ecritures », Université de Lorraine, pp.327-333.
  3. 2012. « Ecriture et intermédialité dans Fragments d’un crépuscule blessé de Célestin Monga » dans Fotsing Mangoua, Robert (éd.), Ecritures camerounaises francophones et intermédialité, Yaoundé, Ifrikiya, 2012, pp. 141-156.
  4. 2012. « Animal, identité et culture dans L’Enfant noir de Camara Laye » dans Nka’ Revue interdisciplinaire de la Faculté des lettres et Sciences Humaines, université de Dschang, n° 11, 2012, pp. 71-84.
  5. 2012. « Simplice Ambiana : de l’eurocentrsime à l’afrocentrisme » dans Ecritures. Revue Internationale de Langue et de littérature, Université de Yaoundé 1, n° XI, 2012, pp. 17-35.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site